Simion Stanciu
SYRINX
Virtuose de la flûte de pan
  |  français
  |  english
  deutsch
   
   
   

|  biographie |  concerts |  CDs  DVDs |  academie

|  archives

|  contact |  home
             
  Biographie de Simion Stanciu SYRINX

Né à Bucarest (Roumanie), dans une famille de musiciens, son père et ses cinq frères sont tous des instrumentistes de talent.

Par l'originalité de ses interprétations et sa grande virtuosité, plusieurs journaux lui ont fait des éloges dithyrambiques du genre "Le Paganini de nos jours" ou même "Le Roi de la flûte de pan".

Il a fait ses études au conservatoire de Bucarest. Il joue de plusieurs instruments qui lui ont permis de faire également de la composition.

Syrinx, personnage hors du commun, dépasse souvent les limites de son instrument mythique qui est très connu dans la musique folklorique de Roumanie. Il a composé et a adapté pour la flûte de pan de nombreuses pièces en tous genres. Pour ses adaptations "classiques", il a toujours respecté les tonalités originales.

N'oublions pas que la flûte de pan existe depuis plus de 5000 ans avant Jésus-Christ. Elle était jouée à l'époque de Mozart, dans les campagnes roumaines. Il est certain que si le grand compositeur avait connu l'interprète et la chaleur de l'instrument, il aurait certainement composé de nombreuses pièces pour la flûte de pan. Syrinx a fait des adaptations de concerts de Mozart.

Sa carrière musicale l'a amené à jouer à New York, Pékin, Londres, Tokyo, Montréal, Moscou, Vienne etc. Simion Stanciu joua devant la reine d'Angleterre, à l'occasion du fameux "Royal Command Performance", avec son ensemble folklorique roumain.

Passioné de son instrument, Syrinx a ouvert l' Académie Syrinx, afin de transmettre son art à de jeunes adeptes de la flûte de pan.

Le nom de SYRINX nous vient de la mythologie grecque:

"… étrange personnage au corps velu et aux pieds de chèvre qui pourchassait les nymphes dans les profonds bois d'Arcadie. Un jour, une nymphe épouvantée se jeta dans le Ladon et fut transformée en roseau. L'animal se saisit du roseau, le coupa en morceaux, le lia et en fit un instrument qu'il appela Syrinx, en mémoire de la nymphe qui portait ce nom."